Bettlach stylisee

PLAN DE SITUATION

carte situation 

 

HISTORIQUE

Le secteur fortifié d'Altkirch

Le traité de 1815, "neutralise" la zone des trois frontières, Allemagne, France et Suisse. Il est interdit à la France de construire des fortifications à moins de 12km de Bâle.
La défense du Sundgau n'est donc pas incluse primitivement dans la défense du Rhin. La dernière casemate construite est la 63/3 à Hombourg-Sud.
Avant sa dissolution, la Commission d’Organisation des Régions Fortifiées (C.O.R.F.) projeta la réalisation d'un front fortifié solide comprenant des ouvrages d'artillerie, d'infanterie et des casemates.
La réduction des crédits entraîne l'ajournement des projets ambitieux de la C.O.R.F.. A partir de 1936 ce sont les sections techniques du génie (STG) qui reprennent l'étude à leur compte (chefferies de Belfort et Mulhouse). Une version allégée du secteur fortifié d'Altkirch vit le jour.
En 1939 les STG auront construit :
•    23 casemates d'infanterie
•    9 casemates d'infanterie allégées
•    7 casemates d'artillerie dont celle d’Oltingue
•    4 positions bétonnées d'artillerie lourde
•    plusieurs centaines de blockhaus
•    des épis de tir pour une artillerie sur voie ferrée
•    des camps de sûreté

Bettlach

La casemate d’artillerie de Bettlach a été construite par les STG probablement en 1937/38.

CARACTERISTIQUES

ARMEMENT, Artillerie
La casemate était dotée de deux pièces de 75 mle 97-33 sur affut biflèche dont les roues sont démontées.
Les essieux des pièces reposent sur des supports métalliques scellés dans le radier et les flèches sont bloquées par des arrêts eux aussi scellés dans le radier.
La portée maximale de ce canon est de 11 000 m, sa portée utile de 8500 m.
La mise en place des pièces se faisait grâce à un palan sur monorail installé au droit de chaque emplacement
Le stockage des munitions était prévu dans une soute. Les fusées étaient stockées dans deux locaux séparés. L'approvisionnement des munitions était assuré à la main. Le poids des projectiles est de 7 kg  
La dotation de munitions est de 500 coups par canon

ARMEMENT, Infanterie
- Deux créneaux pour fusil mitrailleur,
- Deux goulottes lance grenades
- Fusils

CONSTRUCTION, Description
La casemate d'artillerie d'Oltingue est une casemate pour 2 pièces d'artillerie réalisée par les STG.
Elle est construite en protection 3, soit des épaisseurs de 2,50m pour la dalle, de 2,75m pour le mur de front et les murs latéraux et de 1 à 1,30m pour les murs arrière.
La casemate est construite sur un niveau et comporte les locaux suivants :
•    deux chambres de tir
•    une soute à munitions
•    deux soutes à détonateurs
•    un local technique
•    une chambre « officier » et central téléphonique
•    des latrines
•    une amorce de puits recouvert de plaque en béton. Ce vide est prévu pour la construction éventuelle d'un puits, amorce de communication allant rejondre des organisations souterraines (abri, galerie d'un ouvrage existant).

EQUIPEMENT, Electrique
Aucun équipement électrique n'a été prévu dans la casemate.
L'éclairage était assuré par des lanternes à bougie ou des lampes à pétrole

EQUIPEMENT, Hydraulique
L'approvisionnement en eau était assuré par un forage à priori peu profond creusé dans la casemate.
Des latrines sont installées dans le couloir d'entrée de la casemate.
Deux réservoirs ont été installés dans le local technique servant au stockage de l'eau pour le refroidissement des pièces d'artillerie

EQUIPEMENT, Mobilier et second œuvre
•    Monorail pour la manutention des pièces dans les chambres de tir
•    Les deux entrées pour les pièces d'artillerie sont verrouillées par des rails empilés dans leurs gorges et deux portes (des sacs de sable sont empilés dans l'espace situé entre ces rails et les portes. Une grille en position haute permet la ventilation naturelle de la casemate.
•    8 couchettes rabattables superposées pour l'équipage qui couchait dans la chambre de tir droite.
•    2 couchettes rabattables superposées dans la chambre « officier » (central téléphonique)

EQUIPEMENT, Transmissions
La casemate est reliée au réseau téléphonique souterrain de la fortification. L'arrivée du câble est située au niveau du radier du local téléphonique où débouchent quatre fourreaux métalliques. Son équipement téléphonique est réalisé avec des matériels TM32.
Le local téléphonique contient les équipements suivants:
•    central à 8 directions sous carter étanche
•    téléphone étanche (réseau d'alerte)
•    boîtier de protection pour départ de lignes de campagne
•    boîtier répartiteur type 2 à 28 circuits
•    boîtier translateur simple

Une prise téléphonique est installée dans le couloir entre les deux chambres de tir des pièces d'artillerie, qui permettant au chef de casemate de recevoir ses ordres directement depuis l’observatoire. Cette prise est raccordé au réseau téléphonique dans le central téléphonique depuis un boîtier de raccordement pour 3 lignes.

EQUIPEMENT, Ventilation
La ventilation était assurée naturellement. Les deux chambres de tir sont dotées d'ouvertures imposantes sur l'avant (créneau) et sur l'arrière (au dessus de l'empilage de rails au niveau de l'entrée de la pièce).
Les autres locaux sont isolés par des portes et dotés d'entrées d'air basses et hautes.

LE PLAN DE LA CASEMATE

 PlanPlan de la casemate d'artillerie diffusé avec l'aimable autorisation de JB WAHL

 Légendes
  

CC : chambre du chef de casemate  CR : chambre de repos
C75 : canon de 75mm Mle 1897/33  D : tube d'évacuation des douilles
FD : fosse à douilles  EH : entrée des hommes
EM : entrée du matériel  L : latrines
M : soute à munitions  T : central téléphonique
V : visière  LG : goulotte lance-grenade
LT : local technique : puits, réservoirs  FM : créneau pour fusil-mitrailleur de 7,5mm Mle MAS 24/29

 Casemate artillerie

 LE PROJET DE SAUVEGARDE ET DE RESTAURATION

Pourquoi la Casemate d’Artilerie de Bettlach
La casemate d’artillerie (CA) d’Oltingue fait partie d’une série de 7 casemates STG uniquement construites dans le secteur fortifié d’Altkirch.
Flanquement à gauche
CA Raedersdorf
CA Oltingue
CA Bettlach
CABreitenhag
Flanquement à droite
CA Uffheim Nord-Ouest
CA Uffheim Nord-Est
CA Sierentz

A ce jour, les CA de Raedersdorf, d’Uffheim Nord-Est et Sierentz ont été ensevelies et sont de par ce fait inaccessibles. Les CA d’Uffheim Nord-Ouest et du Breitenhag sont en terrain privé.
La CA d'Oltingue est sur un terrain privé et son propriétaire n'est pas disposé à sauvegarder l'ouvrage.
Il reste donc la CA de Bettlach, qui se trouve sur un terrain communal et insétré dans le sentier des casemates qui permet de projeter un programme de sauvegarde.
La sauvegarde et restauration de cet ouvrage serait unique en France puisqu’aucun des 6 autres ouvrages ne pourront, ne seront ou ne feront probablement pas l’objet d’un tel programme.
De plus, cela serait un attrait touristique pour le Sundgau et plus particulièrement pour la commune de Bettlach.
A terme, la CA de Bettlach bien que fermée physiquement afin d’éviter les dégradations sera ouverte régulièrement au public qui ne pourra visiter ce genre d’ouvrage remis en état que sur le ban de Bettlach. 

Le programme de sauvegarde et de restauration
Il a débuté suite à la mise en place d'une convention entre notre association et la commune de Bettlach.

  • Remise en état de la porte d’entrée « Hommes » et condamnation provisoire des ouvertures de tir pour fermer, sécuriser le lieu et éviter le pillage.
  • Déblais et nettoyage extérieur et intérieur.
  • Extérieur: abattage des arbres qui ont poussé dessus et aux alentours proches, nettoyage et enlèvement des souches restantes.
  • Etanchéifier la dalle supérieure afin d'éviter les infiltrations d'eau existantes.
  • Intérieur: nettoyage en profondeur des fosses, des différentes pièces.
  • Remise en état des portes intérieures et sauvegarde du mobilier existant (couchettes, râtelier d’armes, élément du réseau téléphonique, ancrage des canons, etc…).
  • Mise en peinture des murs avec anti-rouille.
  • Recherche de matériels pour compléter le mobilier et matériels manquants.

Mise à disposition de la CA de Bettlach
Une convention a été signée entre l'ASPMS et la commune de Bettlach le 04 avril 2017.

Soutien au projet de sauvegarde et de restauration
Mr Jean-Bernard WAHL, auteur du livre « LA LIGNE MAGINOT EN ALSACE – 200 Km de béton et d’acier » éditions 1985 et 2013 et membre du « Mémorial Maginot de Haute-Alsace à Uffheim » nous soutient dans le projet et est un des membres fondateurs de l’ASPMS. Il sera de plus notre conseiller historique.

JSN Megazine template designed by JoomlaShine.com